Titre restaurant : participation patronale inférieure à 50 %

Date de parution
Image

Conditions du bénéfice de l’exonération sociale. La participation de l’employeur au financement des titres-restaurant acquis par ses salariés est exonérée de cotisations et contributions sociales si :

  • elle est comprise entre 50 % et 60 % de la valeur du titre restaurant ;
  • elle ne dépasse pas 6,50 € par titre émis depuis le 1-1-2023 (CSS art. L 136-1-1, III-4° ; CGI art. 81, 19°).

Pour ouvrir droit à l’exonération maximale, la valeur du titre-restaurant doit donc être comprise entre 10,83 € (participation de 60 %) et 13 € (participation de 50 %).

Conséquence d’une participation patronale supérieure à ces limites. Si la participation de l’employeur dépasse les plafonds conditionnant l’application de l’exonération, soit la valeur limite de 6,50 € par titre, soit le pourcentage de participation ou les deux, seule la fraction de la participation patronale indûment exonérée doit être réintégrée dans l’assiette des contributions et cotisations sociales.

Conséquence d’une participation patronale insuffisante. En cas d’une participation patronale inférieure à 50 % de la valeur du titre-restaurant, la totalité de la participation doit être réintégrée dans l’assiette des contributions et cotisations (https://boss.gouv.fr – Avantages en nature § 130, mise à jour du 16-3-2023).

Rappel. en cas de mauvaise foi ou d’agissements répétés de l’employeur, la totalité de la participation patronale est réintégrée dans l’assiette des cotisations de sécurité sociale (https://boss.gouv.fr – Avantages en nature § 150).

Source : https://boss.gouv.fr, Avantages en nature §130, mise à jour du 16-3-2023

© Lefebvre Dalloz

Formulaire de newsletter
Titre

Suivre notre actualité

Lire également
Revenus mobiliers et option pour le barème : une irrévocabilité confirmée par le Conseil d’État
Un prélèvement forfaitaire unique (PFU). Les revenus de capitaux mobiliers dont bénéficient les personnes physiques domiciliées en France, sont, depuis le 1-1-2018, soumis à l’impôt sur le revenu (IR) par application d’un taux forfaitaire de 12,80…
Denormandie ancien : aménagé et de nouveau prolongé
Une réduction d’impôt sur le revenu... Les particuliers qui réalisent certains investissements dans les logements anciens bénéficient d’une réduction d’impôt appelée « Denormandie ancien » (CGI art. 199 novovicies). Cette réduction d’impôt est une…
Renouvellement du Certiphyto : la durée de validité prorogée d’un an