Jeux olympiques 2024 : des dérogations au repos hebdomadaire

Date de parution
Image

Dérogation au repos hebdomadaire du 18-7-2024 au 14-8-2024. En plus de la  dérogation temporaire au repos dominical afin de permettre à certaines entreprises d’ouvrir le dimanche durant la période des Jeux olympiques de 2024, pendant la période du 18-7-2024 au 14-8-2024, pourront suspendre le repos hebdomadaire de leurs salariés, en application de l'article L.3132-5 du Code du travail, les établissements connaissant un surcroît extraordinaire de travail :

- pour les besoins de la captation, de la transmission, de la diffusion et de la retransmission des compétitions organisées dans le cadre des jeux olympiques de 2024 ;

- et pour assurer les activités relatives à l'organisation des épreuves et au fonctionnement des sites liés à l'organisation et au déroulement des jeux olympiques.

 

Rappel. L'article L.3132-5 du Code du travail permet aux employeurs de certaines industries traitant des matières périssables ou ayant à répondre à certains moments à un surcroît extraordinaire de travail de suspendre le repos hebdomadaire des salariés 2 fois au plus par mois, sans que le nombre de ces suspensions dans l'année soit supérieur à 6. Les heures de travail accomplies le jour du repos hebdomadaire sont considérées comme des heures supplémentaires et sont imputées sur le crédit d'heures supplémentaires.

 

Ainsi, selon l'article L 3132-5 du Code du travail, les employeurs des établissements qui connaissent un surcroît exceptionnel de travail soit pour leurs activités de production audiovisuelle soit pour leurs activités relatives à l'organisation des épreuves et au fonctionnement des sites liés à l'organisation et au déroulement des JO 2024 pourront déroger à l’obligation d’accorder un repos hebdomadaire à leurs salariés, et donc les faire travailler plus de 6 jours par semaine, 2 fois au plus par mois, soit 2 fois au maximum au mois de juillet 2024 et 2 fois au maximum au mois d’août 2024.

 

Accorder un repos compensateur après le 14-8-2024. Sans préjudice des dispositions de l'article L 3121-33 du Code du travail, un repos compensateur au moins égal à la durée du repos suspendu devra être  accordé aux salariés concernés immédiatement après le 14-8-2024.

L’employeur qui appliquera cette dérogation exceptionnelle du 18-7-2024 au 14-8-2024 devra donc accorder aux salariés, dont le repos hebdomadaire aura été suspendu, un repos compensateur au moins égal à la durée du repos suspendu, immédiatement après le 14-8-2024.

Par ailleurs, les majorations des heures supplémentaires prévues par les dispositions d’un accord collectif d'entreprise ou d'établissement ou, à défaut, d’une convention ou d’un accord de branche applicables à l’employeur s’appliqueront aux heures de travail accomplies durant la suspension du repos hebdomadaire.

 

Source : Décret 2023-1078 du 23-11-2023, JO du 24.

© Lefebvre Dalloz

Formulaire de newsletter
Titre

Suivre notre actualité

Lire également
L’héritier d’un associé de SARL peut renoncer à sa demande d’agrément à tout moment
Simplifier la vie des entreprises
Mettre un terme aux complexités administratives, notamment en : - harmonisant les méthodes de calcul des effectifs pour la détermination des seuils, notamment entre le Code de la sécurité sociale et le Code du travail, afin qu’il existe qu’une…
Des mesures de soutien annoncées aux entreprises du BTP
Une mesure d’accompagnement des petites entreprises Pour pallier la hausse du tarif du gazole non routier (GNR), les petites entreprises du secteur du BTP, comptant jusqu’à 15 salariés, pourront bénéficier, au titre de leur consommation 2024, d’un…